L'Evangile de Luc

Leçon pour Ecole Biblique (enfants de 8 à 12 ans)

Ce dessous, de simples notes pédagogiques, sans autre prétention que de donner des pistes de lecture pour les adultes voulant initier des enfants à la lecture des textes cités.

Elles seront perfectionnées au fur et à mesure.

 

Jésus à 12 ans

 

Lire : Luc 2:41-52

Histoire sans doute vraie... Jésus a pu être un surdoué de la théologie et précoce.

Fête de la Pâque juive, c’était la fête de la sortie d’Egypte et de la traversée de la Mer Rouge. Juifs devaient faire pèlerinage à Jérusalem pour cette occasion. Comme Jésus est ressuscité au moment de cette fête, les chrétiens fêtent ce jour la résurrection du Christ, et on l’appelle alors « Paques » (avec un « s »).

Les « docteurs » ce sont les théologiens.

Jésus est abandonné et perdu par ses parents, il ne panique pas, il trouve refuge au Temple qui représente la relation à Dieu. Il y a toujours en Dieu une oreille qui nous reçoit.

Sur terre, nos parents peuvent toujours faillir, mais pas dans le Ciel. (Cf Ps. 27:10 : « même si mon père et ma mère m’abandonnent, l’Eternel me reçoit »). Dans situations difficiles, toujours Dieu nous accompagne et nous aide. Et même si nos parents ou nos proches ne nous comprennent pas ou ne nous reçoivent pas comme nous voudrions, Dieu, lui, nous reçoit toujours, nous écoute toujours nous aime toujours et ne nous abandonne jamais.

Jésus appelle Dieu : « Père ». En fait, Dieu est une sorte de parent idéal avec qui on peut tout partager.


Ce texte est aussi un exemple : l’Eglise n’est pas réservée qu’aux vieux et aux théologiens professionnels, les enfants ont aussi leur place, et les anciens prennent le temps de discuter avec eux. (Jésus à 12 ans n’a pas encore fait sa bar-mitsvah où deviendra majeur religieusement (à 13ans), il est donc encore considéré comme un enfant). Échange entre les générations et quelles que soient ses connaissances bibliques, chacun est bienvenu. Pour Dieu, il n’y a pas d’âge, il y a une place pour tout le monde, grands et petits.

Même enfant, Jésus parle de la Bible et de Dieu. Il prend de son temps pour Dieu et pour s’intéresser à ces questions. Même enfant, on peut avoir une vie spirituelle, religieuse, ce n’est pas réservé aux grands.


On peut aussi se mettre dans le rôle des parents de Jésus : comme eux, on a reçu Jésus (ce qui est signifié à Noël), mais parfois aussi on peut le perdre et s’en éloigner sans trop s’en rendre compte. C’est quand notre foi s’affaiblit, on découvre qu’en fait Jésus s’est éloigné, on ne prie plus, lit pas la Bible etc. Que faire alors ? Faire comme les parents de Jésus et ne pas s’y résigner, tout faire pour le rechercher.

Première chose : chercher parmi les proches. Il y a dans notre famille toujours des gens qui, eux, ont bien foi en Dieu ou en Jésus, ils peuvent nous aider. Ensuite, vont au Temple. C’est comme nous aller à l’Eglise, c’est une bonne idée. Et demandent aux théologiens : les pasteurs, ils savent des choses et peuvent nous aider à retrouver le Christ.

« Marie gardait ces choses dans son cœur ». Dans la Bible, le cœur, ce n’est pas l’affectivité, mais la raison. Cela est dit pour rappeler que ces histoires ne sont pas simplement des anecdotes, il faut les garder dans son esprit et y réfléchir pour comprendre par la suite. Comme Marie, on ne comprend pas toujours tout tout de suite, surtout dans toutes ces histoires bibliques, ou dans ce qui concerne Dieu, mais il faut garder l’histoire dans son cœur, et un jour elle pourra nous apporter beaucoup.

 

 

12ans

Jésus à 12 ans dans le Temple en discussion avec les savants

 

Retour à la page: Catéchismes et Ecoles Bibliques